> L’Europe en mouvement |
Mouvements citoyens
pour les libertés en Europe

« Le but du Conseil de l’Europe est de réaliser une union plus étroite entre ses membres, et […] l’un des moyens d’atteindre ce but est la sauvegarde et le développement des droits de l’homme et des libertés fondamentales » 

Par ces mots, les États membres du Conseil de l’Europe décidaient le 4 novembre 1950 de faire des droits humains la pierre angulaire d’une Europe unie : en adoptant la Convention européenne des droits de l’Homme et en fondant une Cour supranationale, les signataires donnaient à chaque citoyen la possibilité de déposer un recours, afin de faire respecter ses droits à la liberté de conscience, d’expression ou son droit à un traitement équitable par un des 47 États membres du Conseil de l’Europe.

Par cet acte fondateur, les Droits de l’homme étaient posés comme référent commun aux citoyens d’Europe, dans un ensemble culturel qui reste encore largement à définir.

Depuis 1950, les droits humains ont considérablement progressé en Europe : la peine de mort a été abolie dans tous les pays – à l’exception de la Biélorussie-, les dictatures d’Europe du Sud et de l’Est ont disparu, les discriminations à l’encontre de groupes minoritaires ont reculées… Ces progrès sont le fruit de l’engagement de citoyens ou de mouvements en faveur de ces droits à travers l’Europe ; de grandes figures et d’anonymes ; en politique bien sûr mais aussi grâce à l’action au coeur de la société d’intellectuels, de militants, d’ONG, de syndicats, ou de mouvements citoyens spontanés. Leur militantisme a pris des formes très diverses : manifestations, pétitions, actions symboliques mais aussi oeuvres littéraires, cinématographique…

A l’occasion du 70e anniversaire de la Convention européenne des droits de l’homme et de la déclaration Schuman pour l’union de l’Europe, les élèves français.e.s et allemand.e.s sont invité.e.s à s’interroger sur l’histoire des droits humains en Europe depuis cette date à travers l’engagements de mouvements ou de citoyens, célèbres ou anonyme, en politique, en art ou sous n’importe quelle forme, pour le respect des droits fondamentaux et de la dignité humaine, de la démocratie ou des libertés.

Le sujet choisi, en lien avec le thème est à explorer à travers des sources primaires (journaux, reportages, documents, témoignages d’époque) et des sources secondaires (travaux de recherches, monographies, etc.).

Les travaux réalisés en tandem franco-allemand, illustrés de documents d’archives commentés, sont privilégiés.

Calendrier

Septembre 2020 : Lancement officiel du concours pour les élèves et leurs tuteurs en France et en Allemagne, début des inscriptions.

Fin 2020 : Séminaire d’accompagnement pédagogique pour les professeurs et tuteurs.

Jusqu’à fin février 2021 : Inscription définitive au concours

Mars 2021 : Rendu des contributions

Avril 2021 : Réunion du jury, sélection des lauréats du concours.

Juin 2021 : Remise des prix

Les lauréats du concours d’histoire peuvent s’inscrire à un « History camp » européen organisé par la Fondation Körber, où se rencontreront les lauréats des 23 autres pays du réseau EUSTORY.

Trouver un partenaire allemand

Les contributions réalisées en coopération avec un partenaire allemand sont non seulement possibles, mais souhaitables !

Vous pouvez indiquer dans le formulaire dès votre inscription nous indiquer votre volonté votre projet avec des partenaires allemands, et prendre de l’avance en cherchant un partenaire avec le site d’annonce de l’Office Franco-allemand pour la jeunesse. Plus d’informations disponibles en suivant le lien ci-dessous.

Chercher un partenaire allemand >

Prix

Des prix sont attribués par le jury en fonction des niveaux :

  • Collège
  • Lycée général
  • Lycée professionnel

Chaque élève ayant participé au concours d’histoire recevra un diplôme de participation (si sa contribution a respecté le règlement).

Pour chaque catégorie, un premier prix recevra 1.000 €, un deuxième prix 500 €. D’autres prix seront éventuellement attribués selon des critères comme l’originalité ou l’actualité.

Les lauréat.e.s du concours d’histoire peuvent postuler pour participer à un séminaire d’histoire (« History Camp ») proposé par la fondation Körber-Stiftung aux jeunes à partir de 16 ans en automne 2019.

le réseau EUSTORY >